REVER

Publié le par Pascal Caillerez

Rêver

        Du sommeil inabouti extirpé d'un lit torturé

        De l'enfant qui parait au vieux qui s'en va

        De l'éphémère beauté de la nuit

        Ou cauchemarder à en mourir

        De la fleur qui s'épanouit sur le fumier

        Du blanc et du noir qui ensemble se broient

        De la faim et du sexe jamais rassasiés...

 

Rêver

        Du déjeuner avalé sans passion et digéré sans envie

        Pourquoi pas? Si on s'emmerde

        Pour se faire peur et s'émanciper

        De tout, de rien, des futilités primordiales

        Contre les illusions des réalités qu'on s'impose

        Et puis quoi encore! Trop occupé

        Jusqu'à prendre ses jambes à son cou...

 

 Rêver

        Pour ne pas lentement dépérir

        A s'en faire imploser la tête

        A l'espoir qui virevolte dans l'air

        De toi, de moi, d'eux

        D'hommes, de femmes, d'animaux

        De toutes ces richesses, stupre et lucre

        Que je vis épris de liberté

 

   Rêver que la nuit approche et que je vais t'aimer.         

Publié dans ecrits-de-joie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article